L’hôpital s’ouvre aux guérisseurs

par Patrice van Eersel, Marie Borrel
Photo : Brigitte Baudesson pour CLES.

Ils sont rebouteux, magnétiseurs ou coupeurs de feu. Ils posent leurs mains, récitent des prières (*uniquement pour les coupeurs de feu)et soulagent les patients. Entre ces thérapeutes aux pratiques mystérieuses et les médecins, le dialogue s’est enfin instauré.

http://www.cles.com/enquetes/article/l-hopital-s-ouvre-aux-guerisseurs

La médecine s’ouvre aux guérisseurs

C’est un excellent médecin de famille. Le genre à avoir mis en garde ses patients contre le médiator bien avant qu’éclate le scandale. Un grand lecteur de la revue Prescrire et un rationnel bienveillant qui vous écoute puis vous ausculte le temps qu’il faut, sans rien omettre, avant de poser son diagnostic et de rédiger une ordonnance «classique» et respectueuse de la sécu. Bref… un sérieux, à qui l’on pose la question “piège” du zona, ses douleurs et brûlures associées. Savoir ce qu’il fait, dans ce cas-là.

la population ne néglige pas les capacités des leveurs de maux, mais le discours sociétal, scientifique, lui, le néglige faute de réponses.

L’intrication de ces pratiques dans les soins médicaux reste cependant quasiment strictement personnelle, à l’initiative de chaque soignant, rarement institutionnelle, et peut donc ainsi s’immiscer partout, même dans les services de pointe (grands brûlés, radiothérapie, oncologie…)

http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/22/2071989-la-medecine-s-ouvre-aux-guerisseurs.html

Me contacter

Je ne suis pas là pour le moment. Mais vous pouvez m'envoyer un email et je reviendrais vers vous, dès que possible.

Not readable? Change text. captcha txt